Pour un air de qualité dans son logement, il est nécessaire de se munir d’un système d’aération performant. Actuellement, les ventilations mécaniques contrôlées ont le vent en poupe auprès des consommateurs. Deux modèles de vmc (simple et double flux) se sont imposés sur le marché, en plus des systèmes d’aération archaïques.

La vmc double flux étant le choix le plus judicieux, elle est équipée d’une filtration afin d’assainir au maximum l’air insufflé. Au fur et à mesure que le dispositif fonctionne, le filtre s’encrasse et nécessite un changement immédiat. Afin de vous aider à choisir un filtre performant, nous avons réuni pour vous des informations susceptibles de vous intéresser.

À quoi servent les filtres ?

Il est indispensable de bien comprendre le rôle du filtre pour vmc double flux, afin de comprendre l’importance du choix. Ils ont une double fonction, à savoir : augmenter la qualité de l’air ambiant (traiter l’air) et limiter l’encrassement des réseaux de ventilation (préfiltration). L’objectif du traitement de l’air est de faire respirer un air plus sain aux résidents. Pour ce faire, le premier filtre protège des poussières, champignons, bactéries, particules de fibre, pollens, et des pollutions diverses extérieures. Elle est optionnelle et son absence ne gêne en aucun cas l’installation. Par contre, le préfiltre est indispensable au bon fonctionnement du caisson.

vmc

Comment les distinguer ?

Auparavant, les filtres devaient suivre la norme européenne NF EN 779, une base sur laquelle s’appuient encore la plupart des filtres vendus sur le marché. En 2018, cette norme a été supplantée par une nouvelle norme mondiale, l’ISO 16890. Si vous tombez sur d’anciens modèles, sachez que la classification se fait comme suit :

  • La classe G (G1, G2, G3, G4) : dont G1 et G2 qui sont des filtres grossiers et est idéale pour la protection contre les insectes. Les préfiltre G3 et G4 sont quant à eux dédiées pour précéder les classes de filtration F5-F9.
  • La classe M désignant les modèles moyens (M5 et M6) qui filtre sur l’air neuf basique.
  • La classe F (F6, F7, F8, F9) pour les modèles fins filtrant sur l’air neuf ou le traitement des odeurs et pollutions (F9).
  • La classe H (H10, H16) qui est des filtres absolus. Ils sont dédiés à des locaux spécifiques.

Comment identifier les plus efficaces ?

La norme ISO 16890 est similaire à la EN779-2012. Le principe étant, le même, la différence réside dans la classification des filtres. L’efficacité de filtration est déterminée en fonction des diverses tailles de particules fines, notées PM (Particule Matter en anglais), et « e » désignant l’efficacité. On distingue :

  •  ePM 1 : pour les particules fines dont la taille est inférieure à 0.001mm,
  •  ePM 2,5 : pour celle inférieure à 0.0025mm,
  •  ePM : pour les moins de 0.01mm.

Les préfiltres sont disposés en amont des ventilateurs sur les vmc, dans le but de limiter l’encrassement des échangeurs et du réseau de gaines. Le taux de saletés va dépendre des particules contenues dans l’air de votre secteur. Donc, le filtre que vous devez choisir doit pouvoir les retenir sans trop de difficultés.