Le passage à un examen de capacité de transport est d’une extrême importance pour beaucoup de personnes. En effet, c’est un moyen pour elles d’exercer la profession. Cet examen se déroule en plusieurs étapes. Il y a la nécessité de valider l’inscription à l’examen avant de pouvoir passer aux épreuves. C’est seulement après que l’on passe à la notation de l’examen. 

La validité de l’inscription à l’examen de capacité de transport 

La participation à un examen de capacité transport  oblige le participant à valider son inscription à l’examen. Il existe en effet quelques conditions à remplir pour pouvoir passer l’examen de capacité de transport. La première condition pour valider l’inscription à l’examen reste le suivi d’une formation en capacité de transport de marchandises. Il faut remplir des heures de formation obligatoirement. Cela se fait auprès d’un centre agréé. C’est aussi ce centre qui va généralement se charger de votre inscription à l’examen. Mais il arrive que des participants s’inscrivent à l’examen en tant que candidat libre. La seconde condition c’est la réunion des documents nécessaires à l’inscription à l’examen de capacité professionnelle de transport. On parle ici des pièces d’identité, du permis de conduire B, de l’attestation d’aptitude physique, du casier judiciaire vierge, de l’attestation récente de la PSC 1. Si vous n’arrivez pas à réunir ces conditions, vous ne pourrez pas valider votre inscription à l’examen de capacité de transport. 

Les épreuves à l’examen de capacité de transport 

Une fois que vous avez validé votre inscription à l’examen de capacité professionnelle de transport, il vous est possible de passer aux épreuves prévues pour l’examen. Que ce soit pour l’examen de capacité professionnelle de transport léger de marchandises ou de capacité professionnelle de transport lourd de marchandises, les épreuves sont toujours au nombre de deux. C’est le contenu des épreuves qui diffèrent pour ces deux sortes de capacité de transport. Il en est ainsi des épreuves QCM avec des questionnaires de 50 questions à choix multiples. Il en est de même des épreuves de questions rédigées qui exigent des réponses rédigées. Les questions tournent autour de l’entreprise, du droit civil et commercial, le cadre réglementaire de l’activité de transport, l’activité financière, etc. Pour passer ces épreuves, le participant doit se présenter à l’examen une demi-heure à l’avance avec sa CIN et sa convocation. Il est strictement interdit de frauder ou de perturber le déroulement de l’examen. Sinon, il y a des conséquences lourdes comme l’interdiction de passer tout examen de l’Éducation nationale pendant 5 ans. 

La notation à l’examen de capacité de transport 

Après le passage des épreuves, il y a la notation. Il est question de noter les réponses données par le participant. Il faut au minimum 120 points sur 200 pour réussir à l’examen de capacité de transport. Cela veut dire que vous devez obtenir la moyenne de 12 pour obtenir votre capacité. Les copies seront notées par des correcteurs qui ne font pas partie de l’équipe pédagogique du centre de formation. Ensuite, elles seront transmises à un jury de validation. Les résultats de l’examen ainsi que le relevé de notes pour la capacité de transport seront reçus par email dans un délai de 1 mois.