La protection passive des habitations, qui consiste en des dispositifs conçus pour ralentir et rendre difficile l’effraction, comme les portes de sécurité, les grilles, les panneaux, etc., bien que robustes et précis, peuvent être cassés assez facilement par les criminels.

C’est pourquoi la sécurité de la maison est souvent renforcée par une protection active, afin de détecter et de signaler, localement et à distance, les tentatives d’intrusion. Cela se fait par l’installation d’un système antivol valable et efficace (vidéosurveillance et alarme), qui évalue les points faibles et vulnérables du bâtiment. Dans ce cas, le devis alarme est nécessaire puisqu’il permet de juger et de comparer les meilleures sociétés d’installation de ce système.

Maintenant, essayons de comprendre ce que le marché nous offre pour sécuriser et protéger notre maison.

Quels sont les éléments d’un système d’alarme anti-intrusion ?

Tout d’abord, le système d’alarme anti-intrusion doit être conçu “sur mesure” et en fonction des caractéristiques de la maison. Il est nécessaire d’étudier soigneusement le plan d’étage, sur la base duquel il est possible de mettre en évidence les points critiques à risque d’effraction : l’emplacement des pièces, le type d’accès à la maison et la présence de terrasses ou de balcons. A partir de là, il est nécessaire d’agir sur les éléments du système d’alarme anti-intrusion.

Un système d’alarme anti-intrusion est toujours composé de trois éléments :

1) L’unité de contrôle de l’alarme, complète avec l’alimentation électrique et le bloc-piles ;

2) Les détecteurs, qui détectent les tentatives d’intrusion ;

3) Dispositifs d’alarme locaux et/ou à distance (sirènes, composeurs téléphoniques).

1) La centrale d’alarme

C’est l’unité à laquelle arrivent les signaux des détecteurs et à partir de laquelle les dispositifs d’alarme sont activés. Il s’agit d’une armoire métallique, qui contient l’électronique et la batterie de secours. Il existe souvent un clavier qui permet d’activer ou de désactiver le système d’alarme à l’aide d’un code de sécurité personnel.

Il peut être programmé et activé par une saisie numérique sur le clavier, une clé magnétique ou par téléphone pour les modèles GSM. Dans les modèles les plus innovants, la gestion peut également se faire par Internet, avec votre smartphone, grâce à l’APP appropriée. Il s’agit d’une solution extrêmement efficace surtout lorsqu’elle est associée à un système de vidéosurveillance qui vous permet de contrôler étroitement votre maison.

Le dispositif de commande peut également être équipé d’un code antivol, utile lorsque le cambrioleur oblige le propriétaire à désactiver l’alarme : en le tapant, des signaux d’alarme silencieux sont envoyés par le biais du composeur téléphonique (un dispositif qui alerte certains numéros prédéfinis par téléphone).

2) Détecteurs

Les détecteurs sont des dispositifs qui détectent la présence d’un intrus.

Certains d’entre eux détectent le mouvement de l’intrus (détecteurs à micro-ondes et à ultrasons), d’autres la chaleur émanant du corps de l’intrus (détecteurs à infrarouge passif), d’autres encore, dits “ponctuels” (contacts magnétiques), détectent l’ouverture non autorisée des portes et des fenêtres.

Récemment, des détecteurs à double technologie sont également apparus : des capteurs sensibles à différents types de stimuli (micro-ondes + infrarouge passif ; ultrasons + infrarouge passif) sont présents dans la même unité, ce qui présente l’avantage de réduire l’incidence des fausses alarmes.

En outre, des détecteurs pour les situations dangereuses peuvent être inclus. Par exemple, un détecteur de fuite de gaz ou un détecteur d’inondation équipé d’une électrovanne.

3) Dispositifs d’alarme

La signalisation de l’alarme est la fonction fondamentale du système d’alarme anti-intrusion. Une fois que l’information d’alarme arrive à la centrale, celle-ci la stocke et active les dispositifs destinés à signaler la situation.

Diverses techniques de signalisation sont utilisées. La plus courante consiste à émettre des sons de haute intensité via des sirènes. En outre, la sirène peut être équipée d’un feu clignotant, ce qui permet d’identifier plus facilement la maison d’où provient l’alarme.

Il est conseillé de combiner les sirènes avec un composeur téléphonique capable d’envoyer un ou deux messages vocaux préenregistrés de l’alarme, en utilisant la ligne téléphonique normale. Le message est transmis à une série de numéros de téléphone préétablis ou à la salle des opérations du quartier général de la police locale ou à une société de sécurité privée, cette dernière disposant d’un service de détention de clés.