Avec le terme “tricopigmentation”, nous faisons référence à une technique incluse dans le domaine général de la micropigmentation. Plus précisément, il s’agit d’un traitement de pigmentation du cuir chevelu visant à cacher et à camoufler la présence de zones chauves ou clairsemées et de cicatrices.

Spécificité de la tricopigmentation

Comme il s’agit d’une technique spécifique, il existe une instrumentation et un protocole spécifiques à la tricopigmentation. Les machines, les aiguilles et les pigments sont tous spécifiquement conçus pour la seule pigmentation du cuir chevelu et pour donner le meilleur résultat possible sur cette partie spécifique du corps.  C’est pourquoi, bien que le principe de base de cette technique soit le même que pour le tatouage ou le maquillage permanent, la procédure et les outils réels sont différents. Pour toutes ces techniques, il s’agit d’injecter un pigment coloré sous la peau, mais la tricopigmentation à Paris utilise spécifiquement des aiguilles différentes et atteint un niveau moins profond que le tatouage. Cette caractéristique, ainsi que celles du pigment utilisé pour les traitements de tricopigmentation, fait que le pigment ne reste pas éternellement sous la peau, mais s’il n’est pas renforcé, il disparaît en quelques années. La réversibilité du traitement est l’un de ses points forts : de cette façon, le client sera toujours libre de choisir comment modifier son look et comment l’adapter au mieux aux changements de son visage. Découvrez sur ce lien tout ce qu’il faut savoir sur la tricopigmentation à Paris.

Les traitements de tricopigmentation

Avec la tricopigmentation, il est possible d’obtenir différents effets selon la situation et notamment : effet rasé, effet de densité et camouflage des cicatrices. Afin de comprendre lequel de ces traitements est le plus adapté à chaque situation individuelle, la première étape lorsque vous décidez de vous soumettre à la tricopigmentation à Paris est une consultation, c’est-à-dire un entretien spécifique visant à clarifier la situation du client et à lui présenter les perspectives et les résultats possibles. À ce moment-là, il est possible pour le client de poser toutes ses questions. La consultation peut également être réalisée à distance, par e-mail, lorsqu’il est impossible de se rendre dans le centre spécifique, en envoyant quelques photos de son cuir chevelu.

Nous voyons maintenant en détail les effets mentionnés ci-dessus.

L’effet rasé

Comme son nom l’indique, vous permet de recréer un look rasé. Avec la tricopigmentation, vous simulerez la présence de cheveux nés, même dans les zones où ils ne sont pas réellement présents. Ce faisant, les zones qui présentaient réellement des poils rasés seront alignées sur les zones chauves. C’est le traitement idéal pour ceux qui présentent des zones, plus ou moins grandes, complètement dépourvues de cheveux. Pour un traitement à effet rasé, trois séances sont nécessaires : la première et la deuxième sur deux jours consécutifs et la troisième un mois plus tard. Après ces trois séances, un entretien sera effectué tous les trois, quatre ou six mois, selon la situation.

L’effet de densité

Il  permet d’épaissir optiquement les zones du cuir chevelu où les cheveux sont présents, mais sont clairsemés et permet de voir la peau en dessous. Dans ce cas, quatre séances seront nécessaires, deux jours de suite les deux premières et autant de jours consécutifs un mois plus tard. Toujours dans ce cas, après les premières séances, on procédera à l’entretien.

En outre, la tricopigmentation peut être une aide efficace pour les cicatrices du cuir chevelu. Souvent, ces cicatrices sont dues à des opérations antérieures de greffe de cheveux. On peut donc dire que la trichopigmentation est un bon complément pour améliorer encore le résultat d’une greffe de cheveux. Le camouflage des cicatrices permettra de cacher optiquement la présence de la cicatrice, en l’alignant avec le reste des cheveux. Ce traitement ne nécessite que deux séances à réaliser à un mois d’intervalle. Toujours dans ce dernier cas, nous procéderons ensuite aux traitements d’entretien.

La tricopigmentation, même si elle dérive d’une forme artistique de tatouage en pointillés, ne doit pas être considérée comme permanente mais doit être répétée chaque année. Je vous conseille toujours de demander soigneusement quel type de pigments est utilisé pendant le traitement.