Le stress lié au travail monte en flèche. Cela a de graves conséquences sur la santé des employés, contribuant à un nombre impressionnant de 120 000 décès chaque année.1 Les employeurs le ressentent également, car à mesure que le stress au travail augmente, d’autres choses augmentent également, comme les coûts des soins de santé, l’absentéisme et les taux de roulement. L’impact négatif croissant du stress est devenu trop important pour être ignoré, ce qui fait que les stratégies de gestion du stress et de formation à la résilience en matière de santé de la main-d’œuvre valent la peine d’être explorées.

Le stress est mauvais pour la santé et les affaires

Le stress incontrôlé contribue à de nombreux problèmes de santé graves et coûteux : des problèmes physiques comme l’hypertension artérielle, les maladies cardiaques et le diabète, et des problèmes de santé mentale comme la dépression et l’anxiété. En conséquence, les coûts des soins de santé sont près de 50 % plus élevés pour les employés souffrant de stress chronique. Et le stress est le facteur de risque pour la santé le plus important dans la prédiction de l’occurrence et du coût des demandes d’indemnisation des accidents du travail.

Il existe également une relation directe entre les niveaux élevés de stress des employés et une baisse drastique de la productivité et de la rétention. Les travailleurs très stressés manquent plus de deux fois plus de jours que leurs pairs moins stressés. Près de la moitié des employés américains déclarent que le stress au travail les a poussés à quitter leur emploi ou à cesser de s’occuper d’eux, et 42 % ont quitté leur emploi en raison du stress.

Le coût élevé du stress :

Le coût du stress est de 300 milliards de dollars par an lorsque vous tenez compte des soins de santé, de l’absentéisme, de la perte de productivité, du chiffre d’affaires et des frais juridiques/d’assurance.

Les employés sont stressés, mais pas pour les raisons que pensent les employeurs. Pour lutter efficacement contre le stress au travail, les employeurs doivent en comprendre les causes profondes. Les employeurs pensent que les trois principales sources de stress sont le manque d’équilibre entre vie professionnelle et vie privée, une dotation en personnel inadéquate et la connectivité numérique en dehors des heures de travail. Les employés disent que les trois principales sources de stress sont le manque de personnel, les bas salaires et la culture d’entreprise.

L’anatomie d’un lieu de travail surchargé

Chaque lieu de travail est différent. Il n’y a pas de cause universelle – ou de solution – au stress excessif au travail, mais il existe certains signes révélateurs et des thèmes et modèles communs, notamment :

  • Charges de travail excessives
  • Des opportunités de croissance limitées
  • Des parcours professionnels indéfinis
  • Manque d’autonomie et de contrôle sur les décisions liées au travail
  • Des demandes contradictoires ou des attentes peu claires

Le stress est contagieux, mais le bien-être aussi. 30 % des employés signalent un stress secondaire de la part de leurs collègues, tandis que 20 % se sentent mieux lorsqu’ils ont des habitudes de stress saines.

Considérez ceci : près de 40 % des employés travaillent 50 heures ou plus par semaine.7 En font-ils plus ou sont-ils simplement plus stressés ?

La mentalité de martyr erronée

Travailler de longues heures est presque devenu un insigne d’honneur – l’idée est que plus vous travaillez, plus vous accomplissez, et plus vous êtes important et précieux. Mais en réalité, la productivité diminue considérablement à 50 heures par semaine et devient pratiquement inexistante après 55,8

Tout comme les ordinateurs portables et les Smartphones, les employés ont besoin de temps pour se recharger. Mais beaucoup restent connectés numériquement pour travailler 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, ce qui peut conduire à une fixation malsaine consistant à répondre aux appels et aux e-mails 24 heures sur 24. La simple attente d’une disponibilité constante augmente le stress et peut conduire à un épuisement physique et mental.

Le mythe du multitâche

Le cerveau humain ne peut pas vraiment effectuer plusieurs tâches en même temps, seulement basculé rapidement entre des tâches concurrentes. Cela consomme le carburant dont votre cerveau a besoin pour se concentrer, ce qui est épuisant. Cela vous oblige également à réorienter à plusieurs reprises votre esprit vers la tâche à accomplir, ce qui est incroyablement improductif. Le changement constant de tâches augmente le stress, diminue la qualité du travail et réduit la productivité d’environ 40 %.

Le stress est la préoccupation numéro 1 des employeurs. Le stress chronique augmente le risque d’obésité, de manque d’activité physique et de mauvaise alimentation, qui sont d’autres préoccupations majeures des employeurs. Pour plus des informations, découvrez le guide complet pour tout savoir sur le  logiciel rh  en entreprise.