Avant, l’impression d’objets en 3D est un rêve pour certaines personnes. Actuellement, avec le progrès de la technologie, il est désormais possible de fabriquer chez soi un objet de la vie quotidienne grâce à l’imprimante 3D professionnelle. Que ce soit pour le prototypage rapide, pour la production ou pour d’autres objectifs, on peut trouver de nombreux modèles sur le marché. 

Imprimante 3D professionnelle : ses particularités

L’imprimante 3d professionnelle  fait partie des nouveaux appareils de haute technologie apparue récemment. Elle a pour principe d’imprimer des objets personnalisés en 3 dimensions à partir d’un logiciel avec un format particulier. Pour ce dernier, le plus connu est la STL. Grâce aux qualités qu’elle possède, de nombreux domaines professionnels décident de l’utiliser. On peut citer par exemple l’architecture, l’aéronautique, la joaillerie, les industries agroalimentaires… Facile d’utilisation, ce genre d’imprimante permet d’obtenir un gain de temps et d’argent considérable. En effet, il permet de réduire le nombre d’heures et de processus de production. 

Par ailleurs, il faut noter que le grand public a aussi la possibilité d’utiliser l’imprimante 3d professionnelle pour des besoins au quotidien. C’est un appareil qui a la capacité de créer et de réparer des objets de toute sorte. Le seul bémol pour ce genre d’imprimante c’est son prix qui est onéreux. Mais, c’est quand même un investissement qui peut être rentable parce qu’elle peut améliorer la vie de tous les jours que ce soit pour les particuliers ou les professionnels. 

Comment fonctionne une imprimante 3D professionnelle ?

Une imprimante 3D professionnelle peut suivre trois procédés. Le premier est le dépôt de matière. Celle-ci consiste à déposer couche par couche un filament de matière thermoplastique fondu à 200 ° C. Après la superposition, ce filament va devenir l’objet recherché. En ce qui concerne le déplacement de la tête d’impression, il suit la longueur, la largeur pour terminer par la hauteur. Cette technique est employée principalement par le secteur de la médecine ainsi que les industries agroalimentaires. 

Ensuite, le second procédé est la solidification par la lumière qui se divise en deux parties à savoir le Polyvet et la stéréolitographie. Dans celle-ci on utilise un rayon laser ultraviolet. En choisissant cette méthode, on peut obtenir des objets de haute qualité avec une finition impeccable. Les surfaces peuvent être très lisses et régulières. Pour le Polyvet, l’utilisateur va faire une combinaison de différents matériaux pour créer un objet. C’est une technique qui permet de concevoir des objets avec un haut niveau de détail. 

Enfin, le troisième procédé effectué par une imprimante 3D professionnelle est l’agglomération par collage. Cette technique a comme avantage d’être rapide et offre un large choix de couleurs. 

Des facteurs à prendre en considération avant d’acheter son imprimante 3D professionnelle

Acheter une imprimante 3D professionnelle ne doit pas être pris à la légère. Il faut considérer certains facteurs. Le premier concerne la technologie utilisée, sa capacité à répondre aux besoins ainsi que son usage. Celui-ci peut s’agir de prototypage ou de production. Cette technologique d’impression 3D est liée à la résolution d’impression qu’il faudrait également vérifiée. Après, il est nécessaire d’examiner les matériaux qui peuvent être compatibles avec la machine. Ceux-ci peuvent être de la poudre de plastique, de la poudre de métal, des fils métalliques ou des résines. 

Par la suite, les dimensions de fabrication doivent également être prises en compte. L’impression 3D est une technologie qui peut être limitée par ces derniers. Dans le cas où on crée des objets très larges, il faut des dimensions plus importantes. Par contre, si on effectue un prototypage rapide de petites pièces, il est conseillé de choisir une imprimante plus rapide et plus petite. Enfin, il ne faut pas oublier de considérer les accessoires complémentaires qui sont utiles pour bien faire fonctionner l’imprimante 3D.